Lorsque que, le 1 mars 1930,Marcelin Arrivet fonda le Moto-Cycles-Athlétic-Club gimontois, il ne pensait certainement pas que la moto prendrait une telle extension dans notre cité.

Déjà, pour faire tourner leur club, les dirigeants étaient dans l'obligation d'organiser des distractions dites rentables.

Aujourd'hui, ce sont les lotos ou les discos. A 1'époque, et pour être plus précis le 6 juillet 1930, le président Arrivet et son trésorier Dardenne n'hésitent pas à offrir aux Gimontois sur l'esplanade des Capucins un opéra, eh oui, un opéra en quatre actes, "La Favorite", de Gaetano Donizetti, avec Mme Colombo, première danseuse noble aux grands théâtres d'Oran et de Marseille. Cela paraît à notre époque inimaginable et pourtant le célèbre coiffeur local en fit bien d'autres.

En raison des évènements de 1939 le Moto club cessa toute activité‚ et les premières courses ne refirent leur apparition que vers 1953, grâce au quartier Saint-Justin qui allait refaire pétarader ces engins … deux roues dans les champs de M. Bernadot."sur les buttes de chez saucisse", comme on disait.

Puis, ce furent les fêtes du 15 août qui firent du MotoCross le clou de leurs festivités. D'abord autour des Capucins, puis, avec les années, le circuit s'agrandit, descendant au ras du pont au Lait, et ce fut finalement le terrain actuel, le circuit des Rouquettes, devenu célèbre dans toute la France.

POUR CONNAITRE LES MODELES DE MOTO

SUIVANT LES EPOQUES VISITEZ

 The Swede, Eric Ericsson riding his AJS in 1948

Cliquer sur la photo

15 Août 1953 :

 L'Après-Guerre.

Les motos, bricolées de l'époque s'attaquent pour la première fois aux pentes abruptes du lieu-dit : «Les Rouquettes»

où buissons jusqu'alors, accueillaient CUPIDON, qui, désormais, chassé de ce coin de verdure, part mais à contre cœur vers d'autres horizons.

 

Films2000/apresguerre.avi

 

Gimont

en noir et blanc

de 1953

(visionné grâce à notre regretté Régis ROVARIS qui était propriétaire du film ex-trésorier du club qui nous a tragiquement quitté en 2003 trop jeune à cause d'un accident de la route à moto)

 

 

Le président Claude CAUSSE, au club depuis 1971, a pris la tête de cette société qui est devenue le Gimont Moto-club sous son impulsion et celle de son équipe, Girnont vit, pendant quatre années consécutives, une manche du championnat de France, mais cela aussi n'était, semble-t-il, qu'une étape puisqu'il est prévu pour 1985 une manche du championnat du monde, ou s'arrêtera le Gimont Moto-club ! Nul ne le sait.

 Cette année, les nationaux et les internationaux les plus huppés seront présents. En plus, une véritable bataille sera organisée entre les Pyrénées et 18 Languedoc-Roussillon pour l'attribution du trophée de France. Tous ces démons porteront des bottes de moto, un blouson de cuir noir sans aigle dans le dos. Soyez-en surs, ces démons ne sèmeront pas 1a terreur dans la région, quoiqu'ils procureront bien des émotions pendant toute la joumée du 15 août.

D'années en années une succession de courses spectaculaires, régionales, puis internationales se déroulent sur ce circuit que les Dieux de la Moto n'auraient pas mieux tracé.

 

1985 : Couronnement suprême de ce sport audacieux, GIMONT,  se voit offrir  une manche du 

championnat du Monde du MOTO-CROSS.

Quelle Aventure !

C'est au cours des 15 et 16 Juin 1985 que les pots d'échappement exhaleront des vapeurs de ricin et vocaliseront éperdument dans des acrobaties diaboliques sur ce circuit préparé avec maestria par des organisateurs volontaires, qui ont toujours cru en ce glorieux aboutissant. Champion français Jacky VIMOND

Entre autre à beaucoup d'épreuves la participation française de Jean-michel BAYLE dès 1986...

De même en 1990, avec une épreuve d'une manche du championnat du monde.

Monsieur Jean-Claude BALEUR prend la place de Monsieur CAUSSE. Ce dernier se déleste de 30 années de présidence !

A partir de 1999, la présidence est laissée à

Monsieur Pierre BRAGATO

Le club innove en faisant la manifestation en nocturne et en rajoutant du Freestyle

Idée géniale qui permet de reconquérir le public un peu lassé des manifestations habituelles. Ainsi, les meilleurs sportifs français du moment Manu Troux et Xavier Fabre viennent époustoufler le public.

2003, année historique du motoclub de Gimont avec son cinquantenaire  1953-2003 !

Monsieur Daniel AIROLDI prend la Présidence.

 

Monsieur Michel LAFFONT devient à son tour président 2004 jusqu'en 2006

 

 ce sont des Co-Président qui prennent la suite

Messieur GUERENDEL et  MAMPRIN

jusqu'à aujourd'hui...

 

 

 

 

 

2009,

La saison s'avance et les beaux jours sont là. Les organisateurs de la prochaine nocturne du 27 juin prochain espèrent la clémence des cieux et, ainsi, une magnifique fête de la moto pour le 30e anniversaire du Gimont Moto-Club. Les présidents Guérendel et Mamprin, ainsi que leur équipe de bénévoles, travaillent d'arrache-pied pour redonner un bon coup de fraîcheur au circuit des Rouquettes qui, malgré les années, n'a pas pris une ride et laisse encore de très bons souvenirs dans le cœur des Gimontois et des mordus de motocross. Pour l'occasion, les souvenirs rejailliront à la surface et les anciens présidents du club seront tous invités : Claude Causse (1979-1991), Jean-Claude Baleur (1991-1999), Pierre Bragato (1999-2002), Daniel Airoldi (2003-2005) et Michel Laffont (2005-2006). Reviendront en mémoire les exploits des plus grands pilotes mondiaux venus dans la cité gersoise, ainsi que les nombreux souvenirs de corvées communes. Le Gimont Moto-Club a encore de très beaux jours devant lui.

Publié le 09/06/2009 06:51 - Modifié le 09/06/2009 à 09:25 | LaDepeche.fr

 
   
 

Publié le 08/09/2009 04:40 | A.C.

Le Moto-Club de gimont sur les chapeaux de roue

Sports mécaniques. Les présidents dressent le bilan.

Après la réussite de la dernière nocturne sur le terrain des Rouquettes, l'heure est au bilan pour les deux présidents Jacky Guerendel et Laurent Mamprin. « Le Moto-Club de gimont  a su donner la bonne mesure. Une belle soirée où tous les paramètres furent au vert : une météo favorable, un plateau affiné, un public fidèle au rendez-vous venu notamment en famille pour apprécier un grand show digne de la plus belle époque. » Chacun a pu apprécier les belles bagarres dans chacune des manches après avoir découvert les pilotes qui, lors de la présentation initiale, ont défilé avec leur moto, casque au bras. Il était dès lors plus facile aux supporters d'encourager leur pilote fétiche. Ce podium à l'ancienne a très certainement rappelé les grands moments qui ont accompagné les années fastes ; d'autant que l'émotion était au rendez-vous lorsque tous les anciens présidents sont montés sur scène. Avec eux, chacun a pu revivre les grandes années du circuit des Rouquettes. Alors que dire de plus pour le coprésident Jacky Guerendel : « Merci tout simplement et vivement l'année prochaine ! » Et lorsqu'on pose la question de quoi sera fait l'avenir. Le circuit des Rouquettes peut-il accueillir à nouveau un « Inter » ? La réponse est : « Pourquoi pas ! La machine est prête et bien rodée. » Reste que, comme l'avait déjà affirmé ce dernier, « nous ne jouerons pas avec l'argent que nous n'avons pas». C'est là un point où les deux présidents sont bien en phase. Le financement constitue le nerf de la guerre… En attendant de nouveaux partenaires.